Top 3 des objets dispensables

Dispensables ou mal choisis. Evidemment, ce qui suit n’engage que moi (et mon mec, et mes loupiots).

  • Le combo baignoire – table à langer

Ayant une minuscule petite salle de bain d’eau digne de Paris intra muros, nous avons pu d’office faire une croix sur les baignoires de bébé qu’on dispose à loisir sur la grande baignoire. Je reste persuadée que quand cela est possible, il s’agit d’un très bon système ; encore faut-il avoir un minimum de place – et une baignoire, donc.

Nous voulions impérativement un système avec bonde, pour pouvoir vider le bain facilement sans devoir porter /renverser la baignoire ; et en hauteur, pour ne pas devoir donner le bain accroupis devant la douche. Allez savoir pourquoi nous avons choisi un combo au lieu d’un modèle tout simple (soit j’ai été tentée par les espaces de rangement, soit la vendeuse était très bien commissionnée dessus et m’a trop bien vendu son truc), sachant qu’on avait déjà une table à langer dans la chambre. Avec le recul, je l’affirme : le bébé supporte d’être déplacé nu dans sa sortie de bain jusqu’à sa chambre (si votre maison compte 18 pièces et qu’il faut parcourir 1km, démerdez-vous) (avec votre gouvernante) (ou faites bâtir une nouvelle salle de bain) (démerdez-vous, en somme).

En tout cas, je vous déconseille absolument le modèle Olbia de Neonato :

olbia

 

Déjà le modèle est super moche (aucune housse sobre pour le matelas à langer). Il est large, mais encore plus large utilisé en baignoire car il faut soulever le plan à langer et le basculer sur le côté (pan, 20cm dans ta face de jeune parent). Le tuyau de vidange devait faire 30cm de long à tout casser (heureusement nous sommes pleins de ressources et nous avons résolu ce problème en en rachetant un en magasin de bricolage). La baignoire est moulée pour accueillir le bébé confortablement, sauf que les moulures ne sont pas DU TOUT ergonomiques (ou alors c’est que mon fils, à l’image de son père*, est équipé de bijoux de famille beaucoup trop importants).  Le pompom : je ne sais plus combien nous avons payé ce modèle, mais c’était beaucoup, beaucoup trop cher. Et à la réflexion, le vrai pompom n’est pas le prix, mais le montage, long, pénible et mal expliqué.

En bref : super mauvais achat. Le jour où vous devrez acheter une baignoire d’enfants, prenez des mesures dans tous les sens et reconnectez vos neurones. Pour ma part, je choisirais un modèle beaucoup plus simple avec un support facilement repliable.

  • Le nid

Des amis très chers (oui, je parle de toi <3) nous ont prêté plein d’équipements (en valeur cela devait atteindre le PIB du Togo sur trois ans) dont le Doomoo Nid.

Doomoo

Mon bébé est beaucoup mieux que celui-ci (en tout cas beaucoup mieux habillé)

Bilan après expérimentation sur deux enfants : c’est un échec cuisant. Au bout de 5 minutes, 10 grand maximum et en moyenne quelques secondes après y avoir été installés avec amour, les deux se mettaient à se tortiller et à râler. Au moins c’est clair, ils n’aiment pas ça. Au prix que ça coûte (une centaine d’euros), je suis bien contente de ne pas avoir fait l’investissement. Il parait que d’autres bébés en raffolent – moi je vous conseille un test préalable, un prêt ou un achat d’occasion pour éviter les déconvenues. Résultat : pour mon deuxième, on a acheté un transat à 10 euros qui fait parfaitement le job.

  • Les accessoires pour allaiter

Comme je suis du genre à mettre ceinture, bretelles et parachute, et aussi que j’avais très envie d’allaiter, je me suis procuré plein (d’aucuns diraient « trop ») d’affaires d’allaitement.

  1. Les protège-mamelons : apparemment utiles dans certains cas de crevasses avancées. N’attendez pas que le problème soit là, prévenez les crevasses à l’aide de crèmes. Si besoin, il sera toujours temps de vous procurer des protège-mamelons (je te l’avais bien dit qu’il fallait mettre de la crème).
  2. Les coquilles d’allaitement. Quelqu’un peut-il m’expliquer à quoi ça sert, et comment ça s’utilise, pour de vrai ? (remarquez, si vous en voulez vraiment, j’en ai à plaire, testés et désapprouvés dans la foulée)
  3. Les coussinets jetables : j’en avais récupéré, que j’ai utilisés histoire de me faire un avis sur la question, alors que j’en avais également des lavables. Résultat : les jetables (j’ai testé 2 marques dont Avent)  absorbent moins bien et prennent beaucoup, beaucoup plus de place (dans la valise et le soutien-gorge). Ils reviennent également rapidement bien plus cher, surtout que comme ils n’absorbent pas très bien, on est tenté d’en changer régulièrement. Sérieusement, investissez sur quelques paires lavables (2 à 3) et on n’en parle plus.

N’hésitez pas à partager une expérience (similaire ou contraire :p). Et quels ont été pour vous les achats à côté de la plaque ou inutiles ?

*Si vous me connaissez IRL et que ce type de propos vous met mal à l’aise, c’est sans doute qu’on n’a encore jamais abordé de sujet assez intime, genre le caca, ensemble – faites-y moi penser lors de notre prochaine rencontre.

Publié par

Amandine

Working girl au repos forcé, hyper active et organisée (ne pas confondre avec "control freak"). Aimant les listes (sauf les listes de listes). Ayant survécu à deux accouchements.

8 réflexions au sujet de « Top 3 des objets dispensables »

  1. Alors je plussoie le doomoo : on nous l’a prêté aussi pour le second, il y a été plutôt bien les premiers jours mais n’a vite plus aimé. À l’inverse du Cocoonababy dans lequel il a râlé (littéralement, il poussait des râles guturaux inquiétants) jusqu’à 1 mois 1/2 où il y a été super bien (au prix que ça coûte je l’ai torturé en essayant régulièrement).
    Pour les coussinets je préférais aussi les lavables (des Bébé Confort, pour ma part) mais pour une raison mystérieuse que je ne m’explique pas j’ai surtout utilisé des jetables pour le second.

    Ah un autre truc dispensable : le hamac dans lequel on va langoureusement balancer bébé à l’ombre d’un arbre l’été pendant qu’il gazouille et dort… On l’avait installé dans le salon (bébé d’hiver, j’allais pas aller me cailler sous le figuier tout nu) Le 1er n’y a jamais fermé l’oeil (ni la corde vocale) et a pleuré tout ce qu’il pouvait, visiblement terrorisé, quand on l’a installé en position assise pour le balancer sous le figuier.
    Vu la tornade, inutile de préciser qu’on ne l’a même pas accroché pour le second, l’aîné n’aurait à présent eu de cesse d’essayer de grimper dedans !
    Bon, c’est comme pour beaucoup de choses, il y en a qui ont adoré…

  2. J’ai rien utilisé de tout ça mais j’ai lu car je trouve tes billets drôles!! Et puisque tu en parles, j’aimerais un article sur le caca!! Et aussi sur: est-il possible de survivre avec 2 enfants SANS post-partum????

    1. Le caca mériterait un blog à lui seul :D
      Pour le post-partum, tu veux parler de dépression, de complications, d’autre chose ?

  3. J’aime beaucoup ton idée d’articles, faudrait que je vois si je peux faire ma version… Rien ne me vient pour l’instant, à part les biberons. Mais bon, ne pas investir dans les biberons en misant sur un bébé qui ne boufferait pas, j’avoue que ça ne m’était pas venu à l’esprit ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *