Préparer son séjour à la maternité

Pour bien vous préparer à l’accouchement, vous avez fait vos valises ; mais que faut-il prévoir d’autre pour anticiper son séjour à la maternité?

En amont

Préparez et chronométrer votre trajet : vous vous y rendrez plus détendue le jour J. Anticipez les différents moyens de transports possibles : à pieds, en transports en commun, en taxi, ou dans votre voiture. Le cas échéant en tenant compte des bouchons (vous venez présentement de passer très près d’un mauvais jeu de mots impliquant la notion de muqueux).

Prévoyez les visites que vous recevrez à la maternité en envoyant un message aux proches que vous aurez plaisir à voir à la maternité (plutôt à une liste restreinte qu’à votre équipe complète de pom-pom girls, suppléantes comprises) avec le plan d’accès à la maternité, les horaires de visite et recommandations diverses (on n’apporte pas de fleurs et on ne vient pas quand on a la grippe A, merci) ainsi que, et c’est le plus important, vos consignes. Par exemple :

  • Pas de visite le premier jour
  • Pas plus de deux visiteurs à la fois (de grâce, respectez cela si vous êtes en chambre double)
  • Uniquement visites des grands-parents / BFF
  • Les visites doivent durer 15 minutes, 30 maximum
  • Confirmer toute visite par téléphone avant
  • Seuls seront admis les visiteurs équipés de sushis
  • Etc.

Evidemment rien ne vous empêche de dire les choses avec plus de diplomatie (cela est même recommandé si vous souhaitez conserver de bonnes relations avec vos proches). Pensez que vous risquez d’être épuisée par un accouchement long et/ou difficile ou tout simplement que vous aurez peut-être envie de partager ces premiers instants uniquement avec votre tout nouveau cercle familial restreint.

En bref, il vaut mieux être un peu sèche avant, quitte à être finalement plus souple que ce que vous aviez prévu pour ne pas prendre le risque de vexer vos proches en les mettant dehors ou d’être atrocement gênée par la présence de votre belle-mère à H+4.

Juste avant d’accoucher

Selon les consignes données par votre maternité, et si cela est possible, prenez une douche, ou mieux, un bain avant de partir ; vous pouvez également grignoter quelque chose (si vous n’avez pas faim, privilégiez une boisson qui tient bien au corps type jus d’abricot ou chocolat chaud). En effet, en France il est de bon ton d’affamer et d’assoiffer la femme sur le point d’accoucher au cas où il faudrait pratiquer sur elle une anesthésie générale en urgence (et là, vous comprenez également tout l’intérêt du brumisateur, seule boisson à laquelle vous aurez droit pour vous désaltérer en salle de naissance).

Vérifiez votre check-liste de départ : enlevez votre vernis à ongles, vos lentilles, le contenu de votre baluchon… NB : ce n’est pas le moment de commencer nettoyer les vitres du salon, l’important c’est d’accoucher maintenant.

Comment vous rendre à la maternité ? Vous avez prévu en amont votre transport. Si vous êtes seule et tordue de douleur, évitez de conduire ; si vous prévoyez d’être assise, emportez une petite serviette de toilette pour éviter de pourrir la banquette arrière du taxi en perdant les eaux. Toujours si vous êtes seule, n’emportez avec vous que le baluchon pour la salle de naissance, votre conjoint se chargera du reste plus tard.

Dans tous les cas et sauf urgence réellement urgente (et croyez-moi, quand le bébé est vraiment sur le point d’arriver, vous le sentez) (c’est un peu comme une grosse envie d’aller faire caca maintenant tout de suite, sauf qu’on parle d’accouchement) (c’est plus fort que moi, il faut que je parle de caca à chaque article), évitez d’appeler les pompiers. Sauf cas rarissime, surtout pour un premier, la durée d’un accouchement est suffisamment longue pour vous permet de regarder l’intégrale du Seigneur des Anneaux en version longue et de faire une partie de Scrabble derrière. Laissez les pompiers et le samu s’occuper des vraies urgences et appelez donc un taxi (ou votre meilleur ami à la rescousse).

Si vous avez déjà un enfant ou autre tamagotchi, prévoyez en amont à qui vous pourrez le confier et selon quelles modalités (vos parents viennent chercher l’aîné chez vous, vous effectuez la passation à la maternité, etc.). L’heureux dépositaire de la créature étant prié de laisser son portable allumé 24/24, parce qu’en général, on ne choisit pas l’heure à laquelle on accouche.

Voilà, vous êtes dans la place. C’est maintenant que les choses sérieuses commencent.

To be continued