Gérer les nausées

Il n’y a pas de justice en ce bas-monde, vous le savez depuis longtemps.

En ce qui concerne les nausées de grossesse, c’est pareil.

Il y a celles qui passeront au travers.

Il y a celles qui en auront, un peu à beaucoup, lors du premier trimestre de grossesse.

Et il y a celles qui gerberont tripes et boyaux jusqu’à la Délivrance (rassurez-vous, c’est rarissime, mais courrez brûler un cierge pour ne pas faire partie de cette catégorie).

Globalement,  il faut retenir qu’on peut prévenir plus que guérir les nausées de grossesse et qu’elles se produisent généralement dans deux cas : lorsqu’on a l’estomac trop vide, ou trop plein. La fatigue, le stress peuvent également aggraver ces symptômes.

Conclusion : faites l’écureuil, mangez peu mais souvent, ou mangez à votre appétit en sachant vous arrêter avant de passer le point de non-retour ; ayez toujours quelque chose (d’agréable) à manger sous la main. Et REPOSEZ-VOUS un maximum, physiquement et moralement.

Lorsque vous commencez à ressentir une nausée, n’attendez pas d’avoir l’estomac au bord des lèvres pour agir mais faites-le IMMÉDIATEMENT. Plus vous attendez, plus il sera compliqué de faire passer cette nausée.

Ainsi, si vous vous savez sujette aux nausées matinales, prévoyez quelque chose à grignoter avant de mettre le pied hors de lit. Sis-tip : enceinte on a souvent envie de pipi de façon urgente, donc n’attendez pas que votre compagnon vous prépare amoureusement un plateau petit-déj tous les matins, mais préparez votre en-cas la veille au soir.

Que manger (le matin mais aussi le reste du temps) ? Il faut du simple, du transportable mais aussi moins facile : quelque chose qui vous fasse envie (si possible) ou en tout cas ne vous dégoûte pas.

Vous penserez donc tout naturellement  senteur fraîches type agrumes, gingembre plutôt que cassoulet ; à vous de trouver ce qui vous convient le mieux en matière d’aliments solides ou liquides. Les fruits secs et noix ne sont pas mal non plus (s’ils vous soulagent, les M&M’s peuvent être inclus dans cette liste, mais je ne garantis rien contre une éventuelle prise de poids). Pour moi, une cranberry séchée toute les demi-heures était suffisante… et nécessaire.

Soyez donc à l’affût de ce qui plait, avant tout.

Vous pouvez également essayer d’ouvrir grand les fenêtres (ah, le bonheur de rouler par grand froid la vitre ouverte) ou tâcher de vous projeter dans un environnement apaisant olfactivement : un pré, la montagne sous la neige plutôt que l’arrière-cuisine d’un resto chinois.

Enfin, prévenir, ça va dire qu’il faut anticiper les cas dramatiques (ayez TOUJOURS un vomi-bag dans votre sac ou dans votre bagnole) (et à portée IMMÉDIATE de main, hein). Même si vous ne faites que frôler l’incident, la présence rassurante (<3) du vomi-bag vous soulagera. Quitte à vomir n’importe où et n’importe quand, autant vomir dignement.

Publié par

Amandine

Working girl au repos forcé, hyper active et organisée (ne pas confondre avec "control freak"). Aimant les listes (sauf les listes de listes). Ayant survécu à deux accouchements.

Une réflexion au sujet de « Gérer les nausées »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *