Comment s’occuper en congé maternité ?

Le congé maternité débute officiellement 6 semaines avant la date de livraison prévue pour votre enfant. Mais celui-ci arrive rarement à l’heure (en général, notons qu’il est plutôt en avance sur le planning). Parfois vous devez patienter jusqu’à une semaine en plus de la date envisagée, et là vous vous rappellerez tous les jours cette phrase de Woody Allen : l’éternité c’est long, surtout vers la fin.

Comment occuper votre congé maternité  ? Plusieurs options s’offrent à vous.

  1. Vous êtes ultra en forme, débordez d’énergie, n’avez aucun problème lié à la grossesse à déplorer (avoir le col « dur et haut » est à ce stade un compliment), avez de la motivation à revendre et pas du tout envie d’arrêter de travailler : pourquoi ne pas repousser un peu la date de votre congé maternité, ce qui vous permettra de repousser d’autant la date de votre reprise du travail et ainsi de passer plus de temps avec votre bébé ? A n’envisager que sous réserve d’un accord médical.
  2. Vous êtes ultra en forme, débordez d’énergie, n’avez aucun problème lié à la grossesse à déplorer : profitez-en pour sortir, voir des expos (votre ventre est un coupe-file merveilleux), faire du shopping pré-naissance, des ballades… attention à bien protéger votre peau du soleil lorsque vous prenez l’air pour éviter les tâches dites « masque de grossesse », et ce en toute saison. Restez toutefois vigilante et mesurée dans vos efforts pour éviter tout risque de prématurité.
  3. Votre grossesse présente des risques modérés, que vous vous sentiez en forme ou non : restez très raisonnable. « Si vous ne participez pas, ou mal, ou insuffisamment, à l’action préventive, vous risquez de le regretter » (Pr Emile Papiernik, Guide de la grossesse). Les risques sont d’autant plus importants que votre grossesse est peu avancée en cas d’accouchement prématuré. On a parfois tendance à l’oublier lorsqu’on est active de nature et qu’on ne présente pas de risques trop importants (cf. votre servante). Soyez très mesurée dans toutes vos dépenses physiques, limitez les déplacements fatigants et notamment la voiture, sachez repérer les positions ou activités fatigantes (bras en l’air –> mauvais, vous avez le droit de faire des lessives mais évitez d’étendre vous-même le linge, par exemple).
  4. Votre grossesse présente des risques forts : dans ce cas, vous avez été arrêtée tôt dans votre grossesse et êtes parfois strictement alitée. Le corps médical vous a indiqué précisément ce que vous aviez le droit de faire ou non. Courage !

Que faire lorsqu’on est confinée chez soi ?

Vous pouvez :

  • Vous organiser des visites à domicile. Précisez à vos invités qu’ils sont les bienvenus surtout s’ils apportent le repas (très apprécié également après l’accouchement). Les meilleures copines du monde pourront organiser chez vous votre Baby Shower arrosée de Champomy – les miennes m’avaient fait cette surprise, j’avais adoré !
  • Faire vos courses à distance : certaines enseignes livrent gratuitement aux femmes enceintes, c’est le moment d’en profiter. Très appréciable, surtout quand on a une consommation d’eau minérale importante.
  • Finaliser votre shopping bébé (pour équiper le bébé, pas le choisir lui sur catalogue, hein ?) : Internet est votre meilleur ami en période de soldes, mais vous trouverez également des promos récurrentes sur certaines sites. Vérifiez en amont que vous pouvez vous faire livrer chez vous (si possible gratuitement) et non en relais-colis. Cela est parfois possible lorsque vous ouvrez une liste de naissance auprès d’une enseigne (ex. Vert Baudet, rien à dire sur la livraison à domicile avec liste de naissance, mais après sa clôture je n’ai eu que des difficultés de livraison avec eux).
  • Sélectionner votre liste de naissance, si vous en faites une : vous pouvez soit partir sur une enseigne en particulier, soit établir une liste complètement ouverte (par exemple sur mesenvies.fr). Pensez en amont à l’équipement que vous souhaitez vous faire offrir (neuf ou occasion ? une marque en particulier ou open-bar ?), voire prêter (mobilier / vêtements), cela vous permettra de sélectionner le format de liste le plus adapté à vos besoins.
  • Parfaire votre culture : Netflix est à vous ! Profitez-en pour vous faire prêtez des DVD (en ce moment, je me tape l’intégrale de Corpus Christi à raison d’une heure par jour, le truc qu’on ne peut faire QUE lorsqu’on est arrêtée ou retraité) ou pour lire La Recherche. Prévoyez vos créneaux de sieste afin de ne pas vous endormir sur votre bouquin. A noter que des films classiques sont (re)diffusés sur Arte en début d’après-midi (mauvaise heure pour la sieste, mais bien pour celles qui piquent du nez à 21h30 devant le film du soir). Notez que vous pouvez aussi choisir le téléfilm de M6 ou la vingt-neuvième rediff d’urgence, c’est à vous de voir :) Vous pouvez consulter le blog de gens coincés chez eux si vous êtes en panne d’idées.
  • Choisir votre faire-part : si vous êtes très manuel(le/s), vous pourrez le réaliser vous-même ; autrement, il existe toutes sortes de sites web qui proposent ce type d’offres. Il existe plein de modèles très laids à votre disposition, si vous voulez du joli j’aime personnellement beaucoup le site fairepartnaissance.fr. Mettez-vous d’accord avec votre conjoint sur le modèle, le texte ; après la naissance, vous n’aurez qu’à compléter les cases manquantes et ajouter des photos (sinon vous pouvez toujours mettre des photos du chat, tout le monde aimant les photos de chat).
  • Finaliser votre play-list maternité : vous aurez sans doute la possibilité d’apporter votre musique (voire même d’accoucher sur l’air des Walkyries, sait-on jamais), ce qui est appréciable pendant le travail mais aussi après la naissance. J’ai passé en boucle des morceaux classiques et des berceuses après la naissance de mon petit garçon, je crois que nous étions assez contents tous les deux de cette ambiance musicale (en revanche, à la maternité je n’ai pas du tout eu envie de regarder la télé).
  • Avancer dans toutes ces tâches pénibles et chronophages qu’on n’a jamais le temps de faire en temps normal : oui, c’est bien le moment de réaliser l’album photos de vos dernières vacances (dernières = depuis 2011).

Si vous n’êtes pas complètement alitée, vous pourrez en outre :

  • Préparer la valise pour la maternité, article à venir sur le sujet bien sûr (spoiler : on parlera même des valises)
  • Préparer le trousseau de votre enfant si vous avez déjà pas mal de vêtements à disposition, les trier par taille (si un body 3 mois vous semble minuscule, rangez-le avec les 1 mois, histoire de pouvoir lui faire porter un peu).

Avec tout ça, vous ne devriez pas ennuyer un seul instant. Profitez de ces derniers moments de calme, après tout est possible, mais rien n’est aussi simple qu’avant !

Publié par

Amandine

Working girl au repos forcé, hyper active et organisée (ne pas confondre avec "control freak"). Aimant les listes (sauf les listes de listes). Ayant survécu à deux accouchements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *